Ces secteurs informels qui soutiennent l’économie de la RDC

A Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo la pauvreté est visible à chaque coin de la ville. La plupart de la population vivent de moins de deux dollars par jour.

Le chômage des jeunes constitue un défi majeur pour le pays. Plus de 70% des 24‑30 ans sont au chômage, notamment en milieu urbain. Ainsi, chacun essaie de sa façon de survivre par des différentes activités génératrices de revenue dans différents secteurs économiques qui d’ailleurs est devenue un pilier de l’économie national d’un pays instable politiquement ; est qui provoque un chaos dans tous les secteurs du pays.

 

Dans les rues de Kinshasa je prends des photos des différentes activités économiques, du cambisme à la restauration des fortunes, je capture la vie économique. Cette série est continuelle et je vais la mettre à jours au fur à mesure.

Photoreportage sur ces secteurs informels qui soutiennent l’économie de la RDC

 

 

Voici ci-dessous la liste non exhaustive des activités économiques informelles de Kinshasa

 

  1. Cambisme : A Kinshasa la spéculation du taux de change auprès des changeurs de monnaie varie selon le temps et la place.
  2. Vente des épices dans la rue
  3. Vente de la viande du porc, du bœuf, du chèvre, de poule… dans la rue
  4. Collecte et évacuation des déchets domestique sur un « Pusu » une charrette
  5. Vente des insecticides dans un véhicule sur des places publiques
  6. L’église de réveille. C’est une affaire rentable à Kinshasa
  7. Taxi moto
  8. Taxi dans un véhicule « Ketch » Toyota IST.
  9. Vente des friperies
  10. Réparation des smartphones dans la rue.
  11. Salon de beauté
  12. Collecte et vente des mitrailles
  13. Le restaurant de la rue. « Malewa »
  14. La pharmacie. L’automédication est un phénomène qui touche directement ou indirectement à la vie de tous les kinois.
(Visited 18 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *